Zozio propose une solution de géolocalisation indoor basée sur de l’intelligence artificielle pour optimiser la logistique des industriels. Cette start-up fait partie de la sélection « 100 start-up où investir en 2021” de Challenges.

Capitaux recherchés: 5 millions d’euros

Au départ, un constat qui peut paraître étrange: dans les usines, les opérateurs perdent plusieurs heures par semaine dans la recherche de leurs équipements (cuves, chariots…) et dans la réalisation d’inventaires. Pour améliorer la logistique des industriels, Zozio a développé une plateforme de pilotage, accessible sur tout type d’écran, qui récupère les données de géolocalisation à l’aide des badges placés sur les différents équipements. Le système permet de localiser les équipements avec une précision de 30 cm en intérieur, et de 100 m en extérieur, lorsqu’un équipement passe d’une usine par l’autre par exemple. « Il est sans fil et plug and play, explique le fondateur Bastien Triclot, 26 ans, passé par les Arts et Métiers et le Karlsruher Institut für Technologie allemand. On peut installer un pilote en quelques heures. » La solution Zozio intègre aussi un assistant basé sur l’intelligence artificielle, qui aide à la décision des managers.

« Nos algorithmes d’IA permettent d’optimiser les flux, de détecter les anomalies, d’anticiper des ruptures de stocks »

Bastien Triclot, fondateur de Zozio

Et avec la crise du Covid, Zozio a trouvé un nouvel usage à ses badges avec le « KYD, Keep Your Distance » portés par les salariés dans les usines qui bipent dès qu’ils s’approchent trop près les uns des autres. Les données (anonymisées) peuvent être remontées pour faciliter l’organisation de l’espace. A date, 25.000 unités ont été vendues en France et dans une vingtaine de pays. Ces nouveaux badges représentent désormais 66% des revenus de la société, avec des clients comme Renault, L’Oréal, Safran et Saint Gobain.

Zozio a signé plus de 2 millions d’euros de contrats en 2020. Avec la levée de fonds prévue cette année, la start-up veut accélérer son développement commercial en France, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Chine et au Japon. Elle veut également développer un assistant vocal et des interfaces innovantes à intégrer à son système.

Source : challenges.fr