UREENOX

DAS CTGE : Chaînes de Traction et Gestion de l’Energie

Système compact de dépollution SCR-urée intégré dans le FAP
Statut : En cours

Coordinateur / Pilote : Université de Poitiers
Date de démarrage : 2012-01-01
Durée : 36
Type d'appels à projets : ANR
Appel à projet : TTD 2011

Budget global : 3940236 €
Partenaires : CTI, ENSICAEN, ICGM, IFPEN, PSA - SITE DE VELIZY, RENAULT TRUCKS SAS, Rhodia Operations, Université Claude Bernard Lyon 1, Université de Poitiers, USTL Autres pôles : Axelera;LUTB


Suite à la mise en place des normes EURO 6, et en vue de la prochaine évolution de celles-ci, la production de systèmes de dépollution embarqués permettant la conversion des NOx sur les moteurs fonctionnant en régime pauvre devient un impératif pour l’industrie automobile (véhicules légers et véhicules lourds). Il est vraisemblable que dans un avenir proche, la réduction des NOx se fasse en utilisant comme réducteur l’ammoniac issu de la réaction de décomposition d’une solution d’urée embarquée. Ainsi, les objectifs du programme UreeNOX sont définis en fonction des contraintes actuelles rencontrées par les industriels du domaine, soit PSA et Volvo Powertrain. Le programme s’articule autour de différentes actions, afin d’améliorer significativement les performances des systèmes existants (oxydes et zéolithiques). Une étude mécanistique de la réaction NH3-NOx, mais aussi Urée-NOx, sera effectuée sur des matériaux innovants. L’incorporation des formulations performantes sera effectuée sur Filtre à Particules, avant tests en conditions réelles de fonctionnement. Pour mener à bien ce projet actuel et ambitieux, un consortium regroupant dix acteurs majeurs du domaine, industriels (PSA, Volvo Powertrain, Solvay-Rhodia, CTI et IFPEN) et académiques (Universités de Poitiers, de Lille 1, de Caen, de Lyon 1, et de Montpellier), a été constitué pour regrouper les compétences nécessaires dans les domaines des matériaux, de la réaction catalytique, de la mise en forme, mais aussi des tests de fonctionnement en conditions réelles.

Contact :

Xavier COURTOIS
Université de Poitiers