Initié par Transdev Normandie et mené pendant 2 ans en coopération avec une douzaine d’acteurs institutionnels, industriels et universitaires, NOMAD CAR HYDROGENE est le premier projet au monde de rétrofitage d’un autocar thermique diesel en autocar électrique hydrogène, opéré cette fois sur un car Iveco Crossway de plus de 5 ans.

Au cours de cette première étape, IBF H2 adaptera et optimisera un kit de retrofit hydrogène afin de permettre son application sur un autocar Crossway appartenant à la flotte de Transdev Normandie.

Le moteur thermique du véhicule actuel sera ensuite remplacé par le système hybride (H2/électrique) muni d’une pile à combustible qui devrait lui donner une autonomie de 450 km. Le bloc moteur et le réservoir gasoil seront enlevés. IAV pourra apporter son expertise en matière de sécurité des systèmes et aux interfaces électroniques.

Le parcours d’homologations du véhicule sera réalisé auprès de l’UTAC (l’Union technique de l’automobile et du cycle) qui est chargée par les autorités françaises d’effectuer les tests techniques afin d’homologuer les véhicules.

Le véhicule pourra ensuite obtenir l’agrément du Centre National de Réception des Véhicules (CNRV) comme l’exige l’Arrêté du 13 mars 2020.

En parallèle, une veille réglementaire et juridique est assurée par l’IDIT afin de permettre à l’ensemble des partenaires du projet de bénéficier des récentes évolutions françaises et européennes liées à l’hydrogène et au retrofit.

En amont de l’exploitation, le logiciel de la station EAS HyMob du Vieil-Evreux, propriété du SIEGE 27 (le syndicat intercommunal de l’électricité et du gaz de l’Eure), est mis à jour par ATAWEY afin de permettre la recharge quotidienne du car prototype sans perturber la recharge des véhicules légers.

Après une phase d’exploitation à blanc, sans passager, le car sera ensuite mis en service en début d’année 2022, pour une phase d’exploitation expérimentale en conditions réelles avec des passagers, sur la ligne régulière Nomad CAR Express Rouen-Evreux.

Les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques seront alors mesurées par le CERTAM au moyen d’équipements embarqués afin de comparer l’impact sur le climat et la qualité de l’air du car hydrogène retrofité par rapport au car diesel.

Une analyse du cycle de vie (ACV) sera également menée par les étudiants et chercheurs de l’INSA Rouen Normandie afin d’évaluer le bilan environnemental du prototype, du puits à la roue. C’est à dire depuis la production de l’hydrogène jusqu’à sa consommation en roulant.

Un module de formation continue à destination des conducteurs doit être développé par le Campus des Métiers et des Qualifications « industries de la mobilité ».

Afin d’abaisser de bilan carbone global du projet, le SIEGE 27 étudie la possibilité à moyen terme de faire évoluer l’approvisionnement de la station du Vieil-Evreux vers de l’hydrogène vert, produit à partir d’énergies renouvelables.


Source : mobilitesmagazine.com