Continental et VDL Bus & Coach ont annoncé le 30 novembre 2020 avoir mis en commun leur expertise pour développer conjointement de premiers prototypes de pneus destinés spécifiquement au bus électrique.

Ces prototypes sont actuellement en phase de test sur le Contidrom, la piste d’essai de Continental. VDL Bus & Coach a lancé son premier bus de ville électrique, le Citea, en 2013. Depuis, les bus électriques de VDL ont parcouru plus de 75 millions de kilomètres dans différentes villes d’Europe.

« Comme pour tous les véhicules électriques, ces pneus pour bus doivent absorber un couple élevé au démarrage et à l’accélération », explique Ben Hudson, Ingénieur de l’automobile pour Continental Truck Tires.

D’autres paramètres entrent en ligne de compte dans le cas des pneumatiques des bus de ville électriques : « En centre-ville en particulier, le silence de circulation du véhicule est essentiel. Le bruit du contact entre le pneu et la route ne doit pas gâcher le confort apporté par la motorisation électrique », précise Ben Hudson.

La décélération des bus électriques dans le trafic urbain est un élément clé du processus de « récupération » d’énergie. Le moteur électrique agit ici comme un alternateur entraîné par la décélération du bus, qui produit de l’énergie permettant de recharger la batterie. Ce dispositif améliore l’autonomie du véhicule.

Par rapport aux systèmes classiques de gestion du freinage, le processus de récupération soumet les pneumatiques de l’essieu moteur à de plus fortes contraintes.

Les pneus des bus électriques doivent donc absorber de plus fortes sollicitations que les pneumatiques équipant les bus à moteur thermique.

Pour l’instant, les pneus montés sur les véhicules VDL testés sur le Contidrom ont été fabriqués par le département Prototypes de Hanovre-Stöcken, avec un procédé manuel pour la sculpture de la bande de roulement.

Cette méthode accélère considérablement le cycle de développement, ce qui permet à Continental de réagir plus rapidement aux attentes du marché.