COVID-19 : Baromètre hebdomadaire CCI Normandie – 5ème semaine d’enquête

24 avril 2020

Interlocuteurs de proximité, les CCI de Normandie sont mobilisées depuis le début de la crise sanitaire qui touche notre pays, aux côtés des entreprises. Voici les résultats du second baromètre hebdomadaire qui permet d'analyser au plus près la situation des entreprises et le moral des dirigeants.

Pour mieux appréhender les besoins exprimés et être plus efficaces devant le flux grandissant des demandes, les CCI de Normandie ont mis en place depuis plusieurs semaines un baromètre hebdomadaire visant à recueillir les indicateurs clés pour prendre le pouls économique du territoire. Cette étude menée à l’échelle de la Normandie permet de sonder 500 entreprises représentatives toutes les semaines soit une centaine sur chaque territoire, réparties comme suit :

31% d’entreprises industrielles
42% d’entreprises du tertiaire
27% de commerces dont 5% de la grande distribution

Consulter le baromètre

Les chiffres clés identifiés de la semaine du 13 au 17 avril

Au global, les entreprises continuent d’avoir recours au chômage partiel. Nous constatons toutefois un recours du chômage à 100% en progression de 6 points par rapport à la semaine dernière (29% au lieu de 23 en semaine 4).
Les demandes d’aides financières augmentent notamment dans le commerce avec 11 points de plus que la semaine précédente.
Les aides financières se débloquent enfin : près d’une entreprise sur 2 a perçu désormais les aides demandées. On constate une progression de 20% des aides perçues sur les 15 derniers jours.
1 entreprise sur 4 estime qu’elle va avoir des problèmes de trésorerie dans le mois qui vient dont 1 sur 3 dans le commerce.
Le moral des dirigeants reste stable à 6,2 points

Une nouvelle question a été posée cette semaine : La pérennité de votre entreprise vous semble-t-elle menacée ?

1 entreprise sur 5, tous secteurs confondus, estime que oui et près d’une sur 3 dans le commerce

Ce qu’il faut retenir cette semaine

La reprise d’activité est ressentie comme très progressive et très dépendante de celle des clients en fonction de la vitesse de la mise en place des mesures barrières indispensables.
La confiance se maintient mais beaucoup pensent à une réelle reprise sur juin.
Le 11 mai arrive vite avec son lot d’incertitude, cependant les dirigeants n’estiment pas avoir forcément tous les éléments en main afin de s’y préparer, ce qui génère beaucoup d’anxiété sur le post-confinement.
Pour les entreprises non concernées par une réouverture le 11 mai, les collaborateurs ressentent beaucoup d’inquiétude quant à leur avenir.
L’industrie et les sous-traitants se préparent à une reprise début mai.
Côté trésorerie, les délais de paiement des clients se sont fortement allongés, ce qui peut la fragiliser rapidement, notamment pendant l’été à venir.

  Source : normandinamik.cci.fr