Covid19 - Baromètre hebdomadaire des CCI normandes #2

6 avril 2020

Interlocuteurs de proximité, les CCI de Normandie sont mobilisées depuis le début de la crise sanitaire qui touche notre pays, aux côtés des entreprises. Voici les résultats du second baromètre hebdomadaire qui permet d'analyser au plus près la situation des entreprises et le moral des dirigeants.

Pour mieux appréhender les besoins exprimés et être plus efficaces devant le flux grandissant des demandes, les CCI de Normandie ont mis en place depuis la semaine dernière un baromètre hebdomadaire visant à recueillir les indicateurs clés pour prendre le pouls économique du territoire.

Cette étude menée à l’échelle de la Normandie permet de sonder 500 entreprises représentatives toutes les semaines soit une centaine sur chaque territoire, réparties comme suit :

  • 31% d’entreprises industrielles
  • 42% d’entreprises du tertiaire
  • 27% de commerces, dont 5% de la grande distribution

Les chiffres clés identifiés de la semaine du 30 mars au 3 avril

  • Actuellement 64% des entreprises ont recours au chômage partiel soit 5 points de plus par rapport à la semaine dernière. Ce chiffre est de 75 % dans l’industrie soit 10 points de plus et de 59% dans les services soit 9 points de plus que la semaine dernière.
  • A la nouvelle question concernant les difficultés à mettre en œuvre le chômage partiel 2/3 des entreprises déclarent l’avoir mis en place facilement.
  • 9 entreprises sur 10 qui ne sont pas ouvertes actuellement n’envisagent pas de rouvrir la semaine prochaine.
  • S’agissant du moral des chefs d’entreprise, le résultat reste sensiblement le même que la semaine dernière. Les dirigeants confirment qu’ils ont un moral plutôt positif, avec un chiffre de 6,1 en moyenne sur une échelle de 10.

Ce qu’il faut retenir cette semaine

  • Plus de 75% des entreprises tous secteurs confondus, concernées par le chômage partiel (soit 64% des 500 entreprises interrogées) ont mis plus de la moitié de leurs collaborateurs au chômage.
  • Pour les activités en cours ou en reprise partielle ou totale, la problématique majeure est la difficulté à s’approvisionner en matériaux et/ou matières 1ères, même celles qui sont d’origine française.
  • S’agissant du chômage partiel, la mise en œuvre est convenable mais le délai de traitement reste trop long.
  • Concernant l’après-confinement et la reprise économique, les dirigeants se disent « inquiets » pour la suite.
  • Cependant, tous focalisent leur attention sur la préservation de la santé de leurs salariés. Ils estiment continuer ou reprendre leur activité exclusivement avec les équipements nécessaires à la protection de leurs collaborateurs.

Source : normandinamik.cci.fr